ActiveSeed 01 45 44 11 44

Comment bien placer son argent ? Les investissements clés

TREE.png
ACTIVESEED
EXPERTISE
7 min
19/01/2023
Comment bien placer son argent ? Les investissements clés

En règle général, la première interaction qu’a le particulier avec l’épargne se produit par l’entremise de son compte en banque. Une fois le compte-courant alimenté et parfois, excédentaire se pose la question de l’affectation du pécule restant : comment placer son argent ? Pour les débutants, un livret bancaire d’épargne est souvent la première solution envisagée. Pour les plus avertis, les banques leur proposent d’autres solutions de placements. La dématérialisation de nombreuses démarches a participé à la démystification du placement financier. Elle a largement démocratisé le fait d’investir.

Cependant, pas de précipitation ! L’argent investi est moins « liquide » que celui présent sur votre compte-courant. Aussi, il y a de nombreuses questions à se poser avant de placer ses économies. Vous découvrirez alors quels placements sont recommandés pour l’investisseur particulier. Et enfin, pour quelles raisons faire appel à une solution digitale est un excellent moyen pour placer vos économies.

Les 7 bonnes questions à se poser avant de placer son argent

Placer son argent revient à l’immobiliser pendant une certaine durée dans l’objectif qu’il rapporte des intérêts, des dividendes, des loyers, etc. Ce n’est donc pas un acte anodin en matière de gestion de ses finances personnelles.

Voici quelques bonnes questions à se poser avant d’engager son argent :

  1. Ai-je des dettes à rembourser avant de commencer à investir ?
  2. Ai-je une épargne de précaution suffisante pour faire face aux imprévus ?
  3. Quels sont mes projets et mes objectifs financiers à long terme ?
  4. Quel est mon niveau de tolérance au risque ?
  5. Suis-je disposé à consacrer du temps à la gestion de mes placements ou préféré-je une approche plus passive ?
  6. Ai-je besoin de l’assistance d’un professionnel pour gérer mes placements ?
  7. Ai-je des avoirs non liquides, tels que des biens immobiliers, que je souhaite prendre en compte dans mon plan de placement ?

Ça y est, vous y avez répondu ? Alors, découvrez comment vous constituer un portefeuille de placements reflétant votre tolérance au risque et vos objectifs financiers à long terme.

Quels sont les bons placements pour l’investisseur particulier ?

Il n’y a pas une réponse unique à cette question. En effet, chaque épargnant appliquera une stratégie différente en fonction de ses objectifs et de leur échéance de réalisation, de sa tolérance au risque et de son assise financière. Vous souhaitez investir ? Voici un tour d’horizon de l’offre de placements disponibles pour les particuliers français.

Les produits financiers pour les épargnants particuliers

Êtes-vous plutôt prudent, dynamique ou offensif dans la gestion de vos finances ? Quels sont vos objectifs d’épargne à court, moyen, long terme ? De quel capital de départ disposez-vous ? À vous de constituer, avec ou sans l’aide d’un professionnel, le portefeuille d’actifs qui correspondra le mieux à votre profil d’investisseur.

Les comptes d’épargne

Savez-vous quels sont les principaux livrets bancaires sur lesquels les Français placent leurs économies ? Ce sont le Livret A et le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS). Ces deux comptes d’épargne offrent une façon sécurisée et accessible de mettre de l’argent de côté. Ils sont disponibles dans la plupart des banques et faciles à ouvrir. Ils ne sont généralement pas assortis de frais de gestion ou d’ouverture, ce qui en fait une option peu coûteuse pour épargner. Leurs taux d’intérêt sont généralement légèrement supérieurs à l’inflation. Les intérêts gagnés sur un Livret A ou un LDDS sont exonérés d’impôt sur le revenu, jusqu’à un certain plafond.

Le principal atout de cette solution réside dans la disponibilité de l’argent. Contrairement à un PEL (plan épargne logement), celui-ci peut être retiré à tout moment sans effets et reste accessible en cas de besoin urgent. Attention cependant, les taux d’intérêt de ces livrets bancaires sont assez bas (aux alentours de 2 %), les dépôts sont plafonnés et il n’y a pas de potentiel de croissance important.

Placer son argent en bourse

Il y a de quoi perdre son latin lorsqu’il est question des investissements boursiers. Actions, obligations, fonds communs de placement… Voici ce qui se cache derrière chacune de ces appellations, leurs avantages et leurs limites.

Les actions sont des parts de propriété dans une entreprise. Elles offrent le potentiel de croissance le plus élevé, mais elles comportent également le risque le plus grand, car leur valeur peut fluctuer en fonction de l’état de l’entreprise et de l’économie.

Les obligations sont quant à elles des titres de créance émis par des entreprises ou des gouvernements. Elles offrent un taux d’intérêt fixe et sont considérées comme relativement sûres. Elles ont toutefois un potentiel de croissance limité.

Les fonds communs de placement regroupent l’argent de plusieurs investisseurs et l’investissent dans un portefeuille diversifié d’actions, d’obligations, de devises et d’autres actifs. Ils permettent à un investisseur de diversifier son portefeuille. Ils sont gérés par un professionnel, mais ils peuvent être coûteux en frais d’administration.

Les ETF ou trackers sont des paniers d’actions en gestion passive dont les mandataires tentent de reproduire les performances des principaux indices boursiers.

Enfin, avec la gestion pilotée, vous donnez mandat au professionnel qui administre votre contrat d’assurance-vie afin qu’il assure lui-même le management de vos placements en actions.

La meilleure solution ? Combiner plusieurs types d’investissements permet de panacher la prise de risque et d’envisager un rendement moyen à hauteur de vos espérances.

L’assurance-vie

L’assurance-vie permet aux particuliers de faire un placement sur une période définie, dans le but de produire des intérêts. Elle est encadrée par un contrat entre l’investisseur et l’assureur, qui détient le capital investi. Le contrat spécifie les conditions du placement en matière de versements, de retraits et de transferts.

Les actifs sous-jacents de chaque fonds peuvent varier selon le type de garantie souscrit, le type d’épargne souhaité et le niveau de risque accepté par les souscripteurs. L’intérêt principal d’un contrat d’assurance-vie est que le retour sur investissement est imposable à un taux faible, voire pas du tout, ce qui en fait une solution très avantageuse pour les investisseurs à long terme.

L’assurance vie offre une grande flexibilité aux épargnants concernant les versements et les retraits : il est possible de verser autant ou aussi peu qu’on le souhaite sur son contrat. Pour un épargnant à long terme, l’assurance-vie peut offrir des intérêts composés mensuels qui permettent une croissance naturelle du capital tout au long du contrat.

Comment placer de l’argent dans l’immobilier ?

La pierre reste une valeur sûre parmi l’offre de placements accessibles aux particuliers. Mais il est aussi possible d’être propriétaire dans l’immobilier sans avoir aucune clé. Ça vous semble étrange ? Alors, nous vous expliquons comment faire.

La pierre

Investir dans un bien locatif vous offre une rente mensuelle, à condition que le placement soit bien calibré. Le montant des loyers doit couvrir a minima l’ensemble des charges, voire dégager chaque année un excédent. À vous de faire le calcul avant de passer à l’achat !

Vous achetez votre résidence principale ? Bonne idée : vous dépensez pour économiser. Explications : vos économies ne se volatilisent plus dans le paiement d’un loyer mensuel, mais servent à financer un investissement sur le long terme. Vous bâtissez un patrimoine tout en bénéficiant d’avantages fiscaux qui y sont associés. Si votre situation personnelle et financière vous le permet, vous pouvez même bénéficier de l’effet de levier de l’emprunt bancaire. En effet, lors de la revente de votre logement, la loi prévoit que vous soyez exonéré de la taxe sur les plus-values immobilières.

Sociétés Civiles de Placement Immobilier

Les SCPI permettent d’investir dans un parc immobilier diversifié, géré par une société de gestion. Prenez en compte la qualité du parc immobilier, la société de gestion et les frais associés à l’investissement avant d’arrêter votre choix. Les SCPI ont généralement un ticket d’entrée modeste. Pour détenir des parts, vous ouvrez un compte auprès d’une société de gestion de SCPI ou d’un courtier en SCPI.

Les loyers perçus par les SCPI sont répartis entre les différents investisseurs proportionnellement à leur participation. Vous percevez des revenus mensuels, trimestriels ou annuels selon les SCPI et les modalités de distribution choisies. Il est important de noter que ces placements ont un niveau de risque moyen et que le rendement des SCPI peut varier en fonction de l’évolution du marché immobilier.

Crowdfunding immobilier

Le crowdfunding est un type de financement participatif. Destiné aux particuliers, il s’apparente à un prêt obligataire dont la contrepartie est le versement d’intérêts, en différé ou non. Le ticket d’entrée reste raisonnable et le taux d’intérêt qui s’applique en contrepartie s’élevait à 9 % en moyenne au premier semestre 2021. L’engagement des capitaux se fait sur une période de 14 à 48 mois, au bout desquels l’investisseur doit avoir récupéré sa mise de départ augmentée des intérêts perçus.

Private Equity

Une opération de Private Equity est réservée aux investisseurs plus avertis. Les fonds sont bloqués plus longtemps, entre 5 et 10 ans. Il faut prévoir 100 000 euros au minimum pour y participer. Avec ce système, vous prenez directement des parts dans un projet de construction ou de réhabilitation immobilière. Vous récupérez vos fonds, augmentés de la plus-value réalisée, une fois l’opération achevée et le bien vendu.

Comment placer de l'argent et faire du profit ?

Une fois que vous connaissez les produits de placements et maîtrisez leurs tenants et aboutissants, plusieurs attitudes peuvent être adoptées selon votre profil d’investisseur.

Pour les profils offensifs : la bourse et les cryptos

Pour un investisseur à la recherche de gains à court terme, l’investissement boursier est souvent considéré comme le plus prometteur. Les actions des grandes entreprises ont tendance à offrir les performances les plus impressionnantes lorsque ces entreprises sont bien gérées et qu’elles restent concurrentielles sur le marché. Les actions peuvent générer de gros retours sur un court laps de temps, mais elles présentent aussi des risques. La volatilité liée à la fluctuation des prix fait partie intégrante de l’investissement boursier.

Quant aux cryptomonnaies, gare aux promesses de gains rapides ! La chute du Bitcoin l’a prouvé : ces investissements demandent une bonne documentation et un seuil de tolérance au risque élevé.

Faire de l’optimisation fiscale de ses placements

Vous êtes majeur ? Alors, votre âge vous permet de mettre en place des dispositifs pour optimiser les revenus issus de vos divers placements. Sans être exhaustif, voici deux exemples d’outils simples auxquels vous pouvez souscrire.

Plan d’épargne en actions — PEA

Le PEA permet d’optimiser les gains générés par les actions que vous détenez et de bénéficier des avantages fiscaux liés à ce placement. Mais seulement si vous observez certaines règles.

Le PEA classique est soumis à un plafond d’investissement de 150 000 €. Les retraits partiels de capital avant la sixième année du plan entraînent sa clôture, à quelques exceptions près. Portez une attention particulière aux actions et aux fonds que vous sélectionnez dans votre PEA, en prenant en compte les perspectives de croissance et de rentabilité de chaque valeur.

De plus, mieux vaut gérer votre PEA de manière active, en suivant régulièrement l’évolution de vos investissements et en les ajustant en fonction de l’évolution du marché. Cela vous permettra de maximiser vos gains et de réduire vos pertes. Enfin, les plus-values réalisées sur le PEA sont exonérées d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux pendant 8 ans, à condition de respecter les plafonds de détention. Cela peut représenter une économie d’impôts importante à long terme.

Plan épargne retraite — PER

C’est une solution complémentaire à l’assurance-vie pour préparer sa retraite. Il permet aux travailleurs salariés comme aux indépendants de faire fructifier leur capital sur la base de versements volontaires et grâce à une gestion pilotée. L’avantage est que les sommes versées sur le PER sont déductibles du revenu imposable, selon des plafonds prévus par la loi et en rapport avec votre situation professionnelle.

Il est important de faire des recherches et de comprendre les risques et les avantages de chaque option avant de prendre une décision d’investissement. Il peut également être utile de parler à un conseiller financier pour obtenir des recommandations sur les investissements qui conviennent le mieux à votre profil de risque et à vos objectifs financiers.

Et si vous avez envie de faire toutes vos démarches depuis chez vous, hé bien, c’est possible, grâce à l’offre digitale proposée aux particuliers pour leur épargne. Et, vous savez quoi ? En règle générale, ce sont les acteurs digitaux qui proposent les meilleurs placements.

Pourquoi opter pour des solutions digitales ?

Une solution digitale d’épargne en ligne est un moyen simple et innovant de mettre de l’argent de côté et de le faire fructifier. Cela peut être sous la forme d’un compte d’épargne en ligne, d’un fonds commun de placement ou d’un investissement dans des actifs financiers tels que des actions ou des obligations. C’est une option pratique pour les personnes qui cherchent à épargner de manière simple et efficace.

Vous voulez vous faire accompagner pour faire fructifier vos économies ? Il y a plusieurs bonnes raisons de choisir une plateforme en ligne.

  • Facilité d’accès et de prise en main : les plateformes en ligne sont généralement simples d’utilisation et accessibles depuis n’importe quel ordinateur ou appareil mobile connecté à internet. Elles permettent de simuler votre projet d’investissement et de prendre des décisions financières de manière autonome et en temps réel.
  • Coût réduit : les prestations d’un acteur digital sont généralement moins chères que les prestations de conseillers financiers traditionnels, ce qui peut représenter une économie intéressante à long terme.
  • Large gamme de services : les solutions digitales d’épargne proposent généralement une large gamme de services, tels que la gestion de patrimoine, la planification financière, l’analyse de portefeuille, etc. Cela permet de bénéficier d’une approche globale de sa situation financière et de ses objectifs.
  • Suivi personnalisé : par chat, mail ou téléphone, les acteurs digitaux de l’épargne proposent un suivi sur mesure. Leurs conseillers financiers sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous aider à prendre les bonnes décisions.

Et, vous connaissez la bonne nouvelle ? En plus de vous aider à construire votre projet d’investissement, certains acteurs digitaux vous proposent d’orienter vos placements selon des thématiques qui vous tiennent à cœur. Économie socialement responsable ou innovations dans les domaines Santé et Biotechnologies, à vous de choisir les valeurs que vous souhaitez soutenir !

ActiveSeed
Fermer